« Ces vins sont des vins vivants, qu’il faut écouter, respecter, manipuler et déguster avec attention, c’est un vrai métier. » 



Quelques repères de conservation du vin

La cave idéale, fraiche, humide et noire est rare en ville ; on peut toujours climatiser le local de garde du vin ou faire murir dans une cave d’appartement si le vin en vieillissement n’excède pas quelques centaines de bouteilles. Voici quelques repères simples pour la conservation de vos vins :

  • La garde optimale du vin en cave implique des conditions impératives de conservation : température idéalement de 10 a 15 degrés Celsius sans variation saisonnière
  • Hygrométrie de 75% 
  • Obscurité la plus grande possible

Attention une cave trop chaude accélère le vieillissement du vin. 

Trop humide, la moisissure s’installe sur les cartons et les étiquettes ; cela peut donner des mauvais gouts au vin. 

Il est donc préférable de sortir les vins de leur emballage pour les faire murir sur des casiers à bouteilles, couchés pour bien humecter le bouchon.

Le vin issu de bons millésimes mérite d’être oublié en cave pour se bonifier (de quelques années a une ou plusieurs décennies).



Quelques conseils pour la dégustation des vins

La mise en valeur du vin après son vieillissement demande aussi quelques attentions de service. 

Apres toutes ces années passées à se bonifier dans les futs de bois puis en bouteille, le vin va subir un passage à l’air qui doit lui permettre d’exprimer toute sa complexité (couleur, arômes et texture).

On peut utilement carafer un vin pour améliorer la perception que l'on en aura ; le passage à l'air oxygène le vin, développe le parfum, assouplit les tannins. 

Un carafage enlève un excès de gaz carbonique, une réduction éventuelle et dévoile la nuance de la couleur.

La carafe sert dans certains cas à décanter (retirer la matière en suspension) la bouteille pour servir un vin sans dépôt. 

Tous ces efforts exigent enfin, un beau verre, soit multi-usage avec avinage entre deux vins ou un type de verre par vin.